đŸȘ¶Â Douce densitĂ©
Source : Villes Vivantes

đŸȘ¶Â Douce densitĂ©

Pour certains, la densitĂ© est l’ennemi de la biodiversitĂ© et du bien vivre en ville. Pour d’autres, elle est la condition du respect des limites planĂ©taires et du brassage des idĂ©es. Les arguments dĂ©finitifs se jettent d’un bord Ă  l’autre depuis quelques annĂ©es sans aboutir Ă  grand-chose. C’est pourtant un enjeu dĂ©mocratique clef sur lequel nous proposons quelques pistes avec Christine Leconte dans « RĂ©parons la ville ! ».

Mais ces dĂ©bats ont pour point commun de systĂ©matiquement se focaliser sur la densification de la ville dense. Pourtant, les espaces urbains ne rĂ©sument pas Ă  Paris et au cƓur des mĂ©tropoles rĂ©gionales. Plus d’un quart des Français vivent aujourd’hui dans des tissus rĂ©sidentiels dont la faible densitĂ© est une formidable opportunitĂ©. Et si le problĂšme d’hier - l’étalement de la ville - Ă©tait la solution de demain ? Et si on densifiait avec tact ces espaces urbains, en y bĂątissant quelques maisons de plus  ?

En fait, rien de nouveau sous le soleil. Cela fait des annĂ©es que l’on parle de densification douce, de BIMBY (Build In My BackYard ) et d’un potentiel de construction de centaines de milliers de logements dans la ville dĂ©jĂ  lĂ . Pas des tours et des barres, non, quelques maisons en plus posĂ©es ici ou lĂ  dans des jardins devenus trop grands. Une poignĂ©e de chantiers potentiels dans chaque lotissement, dont la somme pourrait suffire Ă  loger des centaines de milliers de Français. On en parle depuis des annĂ©es, mais nos lotissements sont encore figĂ©s dans leur passĂ©.

Quelques pionniers testent des solutions, comme Ă  PĂ©rigueux, dont le retour d’expĂ©rience est particuliĂšrement instructif. D’abord, constatons que ça marche. Plus d’une centaine de logements y ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s en moins de 5 ans, Ă©pargnant quelques hectares de champs dans la pĂ©riphĂ©rie. Mais retenons aussi qu’initier la densification douce de tissus urbains existants ne peut pas se limiter Ă  lĂącher les vannes de la constructibilitĂ© au Plan Local d’Urbanisme (PLU). Les changements rĂ©glementaires doivent ĂȘtre accompagnĂ©s d’un travail de communication et d’accompagnement des particuliers, pour faire mĂ»rir leurs projets et amorcer le dialogue avec les voisins comme avec la collectivitĂ©.

Transformer le tissu urbain nĂ©cessite aussi de changer les rĂŽles et d’inventer de nouveaux mĂ©tiers. Ici la collectivitĂ© investit dans une ingĂ©nierie dĂ©diĂ©e pour faire Ă©clore des projets privĂ©s. Un nouveau jeu de rĂŽle dans un urbanisme traditionnellement segmentĂ© entre projets publics bĂ©nĂ©ficiant d’un effort de coordination significatif, et projets privĂ©s rĂ©gulĂ©s essentiellement Ă  coup de PLU. Mais il faut surtout une vraie volontĂ© politique pour s’engager dans une dĂ©marche aussi exigeante, riche en potentiels, mais aussi en risques de conflits. C’est tellement plus facile de figer l’existant, d’étaler la ville et de laisser Ă  la voiture le soin de dessiner nos territoires. Il va pourtant falloir abandonner la ville facile et affronter la complexitĂ©.

— Sylvain

PS : J'interviendrai à Nantes mercredi 11 mai, à la Maison de l'Europe pour une conférence-dédicace organisée par l'Institut Kervégan. Venez nombreux !

DĂ©couvrez ici la conversation entre StĂ©phane HonorĂ©, chef de projet Action CƓur de Ville, et Sylvain sur la politique de BIMBY menĂ©e Ă  PĂ©rigueux depuis quatre ans.

📅Agenda. Du 2 au 8 mai 2022, le BDE Reezom de l'ENSA Nantes propose le festival Archiculture : une semaine de confĂ©rences, performances, concerts, workshops sur le thĂšme de la ville et de l’utopie.

đŸ•ŻïžLow tech. Huit fiches d'opĂ©rations de rĂ©novations Ă©nergĂ©tiques en low-tech : elles permettent de se rendre compte que le low-tech, c'est surtout faire bien fonctionner ses neurones ! Transmettre son savoir-faire pour l'artisan, s'affranchir des questions d'approvisionnement sophistiquĂ©s pour le maĂźtre d'ouvrage, une rĂ©flexion sensible sur l'existant pour le maĂźtre d'Ɠuvre,... (Construction 21)

💬  ZAN. La Fabrique de la CitĂ© met en avant le dĂ©bat sur la valeur du foncier, ravivĂ© par l'objectif ZĂ©ro Artificialisation Nette. Elle s'efforce de donner des rĂ©ponses, au travers de l'audition d'experts qui incitent notamment Ă  hiĂ©rarchiser les objectifs de la ZAN, ainsi que la rapprocher plus de l'enjeu du rĂ©chauffement climatique. (La Fabrique de la CitĂ©)

"Nous proposons d’articuler le ZAN avec la StratĂ©gie Nationale Bas-Carbone (SNBC), feuille de route de la France pour se conformer aux Accords de Paris. Ce recentrage vise Ă  renforcer le portage politique du ZAN Ă  long terme, le rendre plus opĂ©rationnel et mesurable (mĂ©trique Ă©mission et stockage carbone)".

👁‍🗹 Trouvaille. DĂ©couvrez le site “Hors les mĂ©tropoles” produit par des Ă©tudiants de l’école d’architecture de Lyon.  Podcasts, articles et carnets photographiques, mais pas que, fournissent un travail trĂšs abouti sur des thĂ©matiques variĂ©es : adaptabilitĂ©s, ancrage territorial, immersion... (Hors les MĂ©tropoles)

đŸ–ïžUrba façon BD. Voici le blog de Claire, que dessine et Ă©crit une BD sur le futur, l'environnement, les concessions et les libertĂ©s. Elle a interviewĂ© Sylvain sur la ville du futur, en 2070. N'hĂ©sitez pas Ă  vous plonger dans les premiers chapitres de son aventure ! (Claire-it)

🎭Un futur qu’on adore. Retour sur les dĂ©buts de la newsletter futuriste de NoĂ©mie Aubron, conseillĂšre en innovation et technologies auprĂšs des entreprises pour imaginer des scĂ©narios, et adapter nos politiques et comportements. Dans ce podcast de The Story Line, elle explique d’oĂč elle puise son inspiration. D’ailleurs, son agence de conseil 15 marches recrute son ou sa prochain.e product manager ! C’est ici pour dĂ©couvrir l’offre d’emploi.

dixit.net est une agence de conseil et de recherche urbaine. Tous les mercredis, nous décryptons les grands enjeux de la ville et de ses transitions. Si vous la lisez pour la premiÚre fois, c'est le moment de vous abonner à cette newsletter.